Prévôté française attachée au CEPortugais, 1917-1919.

Dans les documents historiques de l’Armée française, il est possible de consulter les journaux relatifs aux missions militaires françaises attachées aux armées alliées, dont britannique : indienne, australienne, canadienne, portugaise ; et américaine, belge, serbe, albanaise. Parmi ces missions figurent les Prévôtés, composées de Prévôts et gendarmes, à cheval ou à pieds. Ils effectuent la police militaire.

Qu’apprennent les journaux des marches et opérations (JMO) de la Prévôté du Corps Expéditionnaire Portugais (CEP)? Que les gendarmes français sont présents dans les lieux où cantonnent les soldats portugais et qu’ils assurent la surveillance. Que la 2ème division portugaise obtient sa propre Prévôté le 15 août 1917 à Roquetoire (Pas-de-Calais). Ils permettent également de dater certaines photos prises pendant la grande guerre par les soldats officiels des armées alliées.

Cette transcription de documents permet de comprendre les mouvements nombreux d’effectif des gendarmes français, également les déplacements des troupes portugaises, le nombre de gendarmes probablement proportionnel à celui des soldats cantonnés. Elle décrit également le rôle occupé par ces gendarmes dans l’évacuation des civils lors de la Bataille de la Lys d’avril 1918.

La Prévôté française de la 1ère division portugaise est formée le 20 février 1917 à Aire-sur-la-Lys.

Ses soldats viennent des Légions de gendarmerie : Brigadier à cheval Authian, de la ville de Cocumont, commandant. Brigadier Drouilhet (remplacé le 14 avril 1917 par Authian). 4 gendarmes à cheval : Faure de Nontron, Andral de Montréjeau, Bellengier d’Aubigny en Artois, Demurde Grenade. 2 gendarmes cyclistes : Forgues d’Ax-les-Thermes et Conques (remplacé le 20 mars 1917 par Brun de la ville de Campan).

La Prévôté cantonne du 20 février au 12 avril 1917 à Aire-sur-la-Lys (2 gendarmes cyclistes sont mutés à Bomy sans date connue), du 13 avril au 22 juin à Thérouanne (2 gendarmes à cheval sont mutés à Fauquembergues, puis 2 à Lestrem), le 23 juin à Lestrem. Du 29 mai au 22 juin 1917, les gendarmes Faure et Demur sont à Lestrem où des troupes portugaises cantonnent.

Le Capitaine Derré, Prévôt du CEP, arrive le 14 mai à Thérouanne, du 4ème corps britannique. Son ordonnance Ribes arrive le 16 mai avec les deux montures de l’officier. Le dépôt de chevaux est à Coudekerque-Branche (Nord).

La Prévôté française de la 2ème division portugaise est formée le 16 mai 1917 à Fauquembergues.

Elle se compose des gendarmes : Maréchal des logis à cheval Duquesnoy de la ville de Chevreuse. 4 gendarmes à cheval : Gabaup, Privat, Pradou, Rey. 2 gendarmes à pied : Duez et Dubois.

La Prévôté française du Quartier Général (QG) arrive le 30 mai à Thérouanne.

Elle se compose des gendarmes : Brigadier à cheval Turc. 4 gendarmes à cheval : Besson, Poulet, Grimonet, Prévost. 2 gendarmes à pied : Charlot, Bremaud.

2 gendarmes de la Prévôté française et officier portugais (peut-être Prévôt au centre, voir la manche) à Roquetoire (Pas-de-Calais) – Coll. La Contemporaine.

Mouvements 1917

Le 1er juin 1917, la Prévôté du QG quitte Thérouanne pour Roquetoire. Le 23 juin, la Prévôté de la 1ère division quitte Thérouanne pour Lestrem et la Prévôté de la 2ème division quitte Fauquembergues pour Thérouanne. Le 12 juillet, deux gendarmes à cheval de la Prévôté du QG sont détachés à Saint-Venant, le 17 juillet à Saint-Floris. Le 16 août, deux gendarmes français de la Prévôté de la 2ème division sont détachés à Cochendal, hameau au nord de Roquetoire et rejoignent la Prévôté portugaise arrivée le 15.

Gendarmes à cheval, Portugais et Français à Roquetoire – Coll. la Contemporaine.

Le 19 août le brigadier Berland remplace le brigadier Turc. Le 19 septembre le brigadier Decremps remplace le brigadier Authian. Le 19 novembre 1917, la Prévôté du QG quitte Roquetoire pour Saint-Floris ; la Prévôté de la 2ème division quitte Thérouanne pour La Gorgue ; les 2 gendarmes détachés à Cochendal arrivent à Thérouanne puis Saint-Quentin, hameau d’Aire-sur-la-Lys le 15 décembre.

Note : Des gendarmes français et portugais sont représentés à Saint-Floris (Pas-de-Calais) sur une photographie du soldat portugais Arnaldo Garcez dans le Fonds Arquivo Histórico Militar, Archives historiques militaires portugaises.

Mouvements 1918

Le 22 janvier 1918, le brigadier Chirle remplace le brigadier Berland. Le 15 février le brigadier Jouffroy remplace le maréchal des logis Duquesnoy. Le 17 mars le Capitaine Desprez remplace Derré, Prévôt du CEP, au commandement. Son ordonnance est le soldat Leclercq.

A partir de mars 1918, le J.M.O. relate les évènements qui précèdent et ceux de la Bataille de la Lys. 4 obus allemands de gros calibre sont tombés dans les environs de Saint-Venant le 22 mars, sans dégât. Le 23 mars au matin, une quinzaine d’obus est tombée dans la région de Saint-Venant où se trouve le Quartier Général du Corps Expéditionnaire Portugais, quelques vitres sont brisées. Le 25 mars le cimetière de Lestrem est bombardé. Le 28 mars le gendarme Vigier est à l’hôpital d’Aire-sur-la-Lys.

Mouvements des Prévôtés au 1er avril 1918, avant la Bataille de la Lys:

Celle de la 1ère division cantonne au Paradis, hameau de Lestrem, elle quitte le bourg. Celle de la 2ème division cantonne au bourg de Lestrem, elle quitte La Gorgue (Nord). Le 6 avril, celle de la 1ère quitte Paradis pour Aire/Lys et cantonne à Thiembronne le 9.

Le matin du 9 avril 1918, jour du début de la Bataille de la Lys, 12 obus allemands de gros calibre sont tombés sur Saint-Venant, 2 maisons sont atteintes aux « Amuzoires » et au « pont de Robecq », la gare est touchée, la voie ferrée coupée. Dans la nuit du 9 au 10, une douzaine d’obus est tombée au même lieu et dans les environs de Saint-Floris.

La Prévôté du QG exécute la surveillance des communes de Calonne-sur-la-Lys, Robecq et assure la libre circulation sur le chemin de halage allant vers Merville, entre Saint-Floris et Calonne. Toutes sortes de convois passent, les troupes en retraite, les charriots chargés de mobiliers, les civils qui évacuent la région de La Gorgue, Lestrem, Neuve-Chapelle. Elle exécute aussi la surveillance région Saint-Venant, où se fait l’embarquement des réfugiés, pour éviter l’encombrement.

La ville de Lestrem est bombardée en pleine nuit par l’ennemi, le Brigadier Jouffroy, commandant la Prévôté de la 2ème division, reçoit l’ordre de faire évacuer la commune. A 12 h toute la population est partie. Les gendarmes quittent Lestrem pour Calonne-sur-la-Lys et maintiennent, sous le bombardement, la surveillance des troupes et de la population civile qui fuient. Le 10 avril la Prévôté de la 2ème division procède à l’évacuation de Calonne-sur-la-Lys, bombardée depuis la veille, d’une partie de « Cornet Malo » et d’une partie de Saint-Floris. La Prévôté du QG assure la police des routes suivies par les évacués entre Saint-Venant et Calonne où se fait l’embarquement.

3 Prévôts, Britannique Portugais et Français à Saint-Floris. Coll. la Contemporaine.

Mouvements des Prévôtés après la Bataille de la Lys.

Elles quittent la région, comme l’a fait le Corps Expéditionnaire Portugais le 9 avril au matin.

Le 10 avril 1918, la Prévôté de la 1ère division quitte Thiembronne pour Desvres. Le 11 avril la Prévôté de la 2ème division rejoint celle du QG à Saint-Floris. Le 12 avril, la Prévôté du QG cantonne à Saint-Quentin (Aire-sur-la-Lys), celle de la 2ème division à Thérouanne. Le 13 avril, elles arrivent à Vaudringhem (près de Fauquembergues). Le 14 avril la Prévôté du QG est à Samer, celle de la 2ème division à Cormont (près d’Etaples) et le 17 à Frencq.

Le Capitaine Guilleman prend le commandement de la Prévôté du CEP le 18 avril 1918, son ordonnance le soldat Dumont arrive le 21. Le 3 mai le gendarme à cheval Lacoste, de la 1ère division du CEP, est à l’hôpital n°67 de Boulogne-sur-mer. Le 13 mai la Prévôté de la 2ème division quitte Frencq pour Samer. Le 15 mai la Prévôté du QG quitte Samer pour Ambleteuse, près de la base portugaise, celle de la 1ère division quitte Desvres pour cantonner à Samer.

Les trois Prévôtés sont à Ambleteuse le 16 mai 1918.

Le 29 mai, arrivent les gendarmes Guillot et Auriol en remplacement de Lacoste et Vigier. La Prévôté de la 1ère division est à Desvres le 10 juin, le 11 à Westrehem, le 12 à Delettes, pour cantonner à Thérouanne le 14 juin. Le 15 juin le Brigadier Decremps est remplacé par le chef de brigade Mouynet. Le 20 juin le chef de brigade Chirle est remplacé par le chef Crottier. Le 23 juin le gendarme Brun est remplacé par Montfort.

La Prévôté de la 1ère division retourne à Delettes le 28 juin. Le 3 juillet le gendarme Poulet est relevé par Vayssière. Le 23 juillet la Prévôté de la 1ère division arrive à Mametz, le 26 septembre à Berguette, le 10 novembre 1918 à Lambersart (Nord), proche de Lille, le 24 novembre à Norrent-Fontes (Pas-de-Calais). Le 2 octobre la Prévôté du QG quitte Ambleteuse pour Desvres, puis Roquetoire, hameau de Ligne le 3.

Mouvements 1919

Le 2 mars 1919, la Prévôté attachée à la 2ème division portugaise, restée à Ambleteuse depuis mai 1918,  est dissoute. Le 15 avril le Capitaine Guilleman, commandant la Prévôté, quitte le CEP. Les gendarmes sont affectés à d’autres divisions dont alliées.

Voir les JMO en ligne sur le site du Ministère des armées-Mémoire des hommes pour suivre le reste des très nombreux mouvements d’hommes, après l’armistice. Des déplacements de gendarmes sont effectués pour la surveillance à Aire-sur-la-Lys, Norrent-Fontes, Lille, Bruay, voie ferrée d’Aire à Berguette, Tourcoing, Calais… Journal arrêté le 20 avril 1919.

En résumé, il existe Le Prévôt du Corps d’armée à la tête de la Prévôté. Il a le grade de Capitaine, c’est un officier de gendarmerie. 3 Prévôtés, chacune au commandement d’ une division, sont attachées au Corps Expéditionnaire Portugais, elles sont commandées par des Brigadiers ou Maréchal des Logis. Des gendarmes à cheval et à pied effectuent la surveillance des secteurs attribués.

Sources : Service historique de la Défense, Département de l’armée de Terre, Site Mémoire des Hommes. Journaux des marches et opérations de la Prévôté du Corps Expéditionnaire Portugais, intitulés « Le Prévôt« .

Tagged with: , , ,
Publié dans Evacuation Occupation Plaine de la Lys 1918, Histoires du Pas-de-Calais 14-18
One comment on “Prévôté française attachée au CEPortugais, 1917-1919.

Répondre à Justice, désertion, discipline… Gendarmerie, une autre ‘alliance’ franco-portugaise en temps de guerre - LusoJornal Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories
Follow Mémoire d'histoires on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :