Photo allemande BUFA 1918

Une série de clichés officiels allemands à «faire parler» et à compléter!

Si vous suivez ce blog, vous avez remarqué que je m’ intéresse à l’année 1918 en Flandre, plus particulièrement au sort des civils évacués de la vallée de la Lys, lors de la bataille d’avril 1918. Intérêt également pour les rencontres inter-alliées, comme les mariages de françaises avec des soldats étrangers, d’où cette découverte et questionnement qui en a suivi.

L’ enquête est déclenchée par une photographie de soldats portugais, faite en avril 1918 lors de la Bataille de la Lys., cliché pris par des photographes officiels allemands et présent dans la presse portugaise.

Image BUFA 8363 dans L' illustration portugaise 1918

Prisonniers portugais dans un camp de concentration ( de transit) à l’arrière des lignes ennemies

 

  • Question: pourquoi une image officielle allemande figure les jours suivants dans une revue portugaise? L’illustration pour la nommer.

La MAP (Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine) me donne des éléments de réponse:

«Créée en 1915, la Section photographique de l’armée (SPA) recueille et diffuse les vues prises par ses opérateurs photographes, qui se déplacent sur tous les fronts et à l’arrière. Elle complète ces reportages avec des tirages envoyés par des officiers ou des soldats autorisés, ou provenant des agences photographiques françaises. Elle reçoit par échange des documents des sections alliées, et, par achat auprès de la Suisse, des documents provenant des agences de presse des ennemis. Elle reproduit tous les documents publiés dans les illustrés du monde entier, qui couvrent des reportages qui lui font défaut. En 1919, cet ensemble approche les 200000 entrées.»

Le bureau photographique et les agences de presse allemandes adoptent les mêmes méthodes? Ceci peut expliquer la présence de ce cliché allemand dans un journal portugais au printemps 1918.

Image BUFA 8363

8363 Source Landesarchiv Baden-Wuerttemberg Prisonniers portugais. Cliché original?

 

Pour comprendre l’ECPAD:

En 1914, dans l’urgence de la mobilisation générale, et en réaction à la propagande par l’image engagée par l’Allemagne, le gouvernement français autorise, au printemps 1915, la création des sections photographique et cinématographique de l’armée (SPA et SCA), unies en janvier 1917 sous le sigle de SPCA. En 1919, la SPCA reçoit son ordre de dissolution.

Pour comprendre le BUFA:

BUFA représente une tentative de l’armée allemande de rationaliser la myriade d’agences gouvernementales allemandes dédiées à la propagande visuelle. La Oberste Heeresleitung (OHL, Commandement suprême de l’armée) fonde le BUFA en janvier 1917 pour coordonner la fourniture de films patriotiques et de films d’actualités sur le cinéma, ainsi que pour superviser la censure. BUFA doit également réglementer le tournage de films et la photographie sur le front. BUFA est censé être une contrepartie gouvernementale de la Deutsche Lichtbild-Gesellschaft (Deulig), créée le 18 novembre 1916 par des industriels pour créer des films de propagande. Les correspondants de guerre bien financés du BUFA mettent en place des cinémas pour les soldats et distribuent des films. Le BUFA poursuit les efforts déployés dans les autres pays belligérants pour intégrer la propagande visuelle et tirer systématiquement partie des nouvelles technologies du film et de la photographie. BUFA est apparu plus tard que les efforts similaires de la Grande-Bretagne et de la France.

  • Question: pourquoi cette même photo se retrouve ensuite numérotée dans les archives alliées?

La NARA (National Archives US) me donne des éléments de réponse:

«Après la fin de la Première Guerre mondiale, la section historique de l’armée américaine a entamé des programmes d’échange avec plusieurs gouvernements étrangers. L’ organisation envoie 1 340 images américaines au «Reichsarchiv» allemand et reçoit en retour deux collections de photographies officielles allemandes datant de la guerre. Collectées par deux agences allemandes distinctes, ces impressions conservent leur numérotation d’origine respective et sont archivées.

Une première collection GB est préparée par le Bild und Film Amt (BUFA), le bureau allemand de la photographie et du film, ce groupe de photographies couvre toutes les phases de l’activité militaire allemande sur tous les fronts, de janvier 1917 à octobre 1918 . Les légendes, mal traduites de l’allemand, comprennent généralement une date et un lieu approximatifs.

Image BUFA 8363, Imperial War Museum

8363 Group of Portuguese prisoners captured during the Spring Offensive, March-April 1918. Cliché numéroté et échangé.

Il est à noter que le document britannique ci-dessus est découpé sur la gauche et masque le soldat allemand.

Je me suis donc intéressée à cette série d’images, les dates et lieux approximatifs permettent parfois de faire parler ces clichés, des indices patronymiques ou des lieux-dits existant.

Image BUFA 8403

Image BUFA 8403 échangée, Archives Nationales US, German Official Photograph WW1

 

Il est possible de vérifier une suite logique dans cette série d’images allemandes échangées avec les Nations étrangères. (britannique, américaine, australienne, danoise, espagnole … et d’autres non encore identifiées) Certains numéros inexistants, suite au découpage des clichés, sont suggérés par l’identification du lieu grâce à l’existence de noms de famille, ou l’existence d’un cliché ressemblant.

Image BUFA 8283, Ministère de la défense espagnole

Image allemande BUFA, archivée et numérotée 8283, échangée après-guerre, archivée et numérotée 185 en Espagne.

 

Les difficultés aujourd’hui résultent du fait que les échanges entrepris entre les Nations alliées ou non, n’ont pas toujours respecté la numérotation d’origine des photos ou l’ont masqué, avec une simple mention «German WW1 Official Exchange Collection”. La collecte des images BUFA auprès des bibliothèques, musées et archives internationales numérisés est laborieuse. Une définition supérieure de l’image est néanmoins proposée par les archives américaines et danoises, qui ont gardé la numérotation de départ.

Image BUFA 8373, librairie nationale danoise

Image probable BUFA, 8373, archivée, échangée et numérotée 3191 au Danemark. Prisonniers portugais faits par les Allemands, camp près d’Armentières

 

Il est intéressant aujourd’hui de trouver le fichier complet, de ces photographies d’agence allemande échangées, ou non, de manière officielle après-guerre! S’il existe!

Certaines sont de qualité, permettent d’identifier des lieux de vie en Flandre et servent à l’histoire locale. L’éparpillement est dommageable, il me semble.

A vous de me dire peut-être. Un court film à voir bientôt!

Un lien à consulter avec des images supplémentaires: l’oeil d’une généalogiste au service de l’histoire locale et aussi : Archives du CICR

 

Sources: MAP Archives nationales USECPAD Bundesarchiv1914 1918 on line

Les témoignages photographiques et les mémoires de la “Grande Guerre” dans La longue mémoire de la grande guerre (Septentrion 2017)

Tagged with: , , , , ,
Publié dans Histoires du Nord 14-18
One comment on “Photo allemande BUFA 1918
  1. Buisine dit :

    Je me suis pris de passion pour cette période. Votre article m’a particulierement intéressé et apporte des informations que je ne connaissais pas. Du très bon travail d’investigation

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories
Follow Mémoire d'histoires on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :