Ouvriers militaires Dunkerque

Le port de Dunkerque, « Garde-Manger » des troupes  du 36ème Corps d’Armée! (anciennement Détachement d’Armée de Belgique). S’y installe en 1915 et 1916, la Boulangerie de guerre et bien d’autres services pour le ravitaillement quotidien des troupes sur le front (vins, pains, viande, pommes de terre…). Une riche découverte sur l’emploi des femmes et travailleurs militaires pendant la grande guerre. Les denrées et combustibles arrivent sur le port par bateaux, sont valorisées sur place et acheminées au front par trains.

La station-magasin de Dunkerque se réorganise en juin 1916. Y est affecté le détachement principal de la 1è section de C.O.A. (commis et ouvriers militaires d’administration).

Pendant la période de juin à décembre 1916, tous ses services sont groupés sous le hangar aux textiles môle 3, du port de Dunkerque, vaste hall de 285 m de longueur, de 136 m de largeur à l’entrée, de 90 m de largeur à l’extrémité et d’une superficie couverte de 3 ha 1920 m2. Le chef du service de l’intendance est A. BERNARDIN, sous-intendant militaire.

Intendance militaire, Station magasin de Dunkerque (59) 1GM

La station magasin de Dunkerque abrite en 1915 et 1916 la logistique alliée, située aux quais Freycinet 7 et 8 , avancée dans le bassin Freycinet. Une partie est réservée aux Anglais.

On voit sur le plan qu’une petite partie de la station, un quai et une darse sont réservés aux Anglais. Les trains quittent la station, pour ravitailler le front de l’Est ( Belgique) , quotidiennement.

Les officiers de la S-M : MM. DELUDIN, MATHIEU, PARMENTIER, BOLLE (officier d’administration principal), BERNARDIN S-I, CHABRIE, DELGAY, BRETZNER, COINDEAU, DELESCHAUD, BOUTIERES, DEVAUX, SIMON, BOCQUET, LEGAL, NOURRY, BUSSIERE, CODROUGE, DEMEUNYNCK, PAYNE, LEBECQ, ROUXEL.

les officiers, Dunkerque, 1GM

les officiers de la Station-Magasin de Dunkerque (59), 1GM, source BM Lille. Petit homme au centre : BOLLE (officier d’administration principal), à sa droite sur le cliché: le S-I BERNARDIN

La S-M abrite la boulangerie de guerre, ses 80 fours, et les services accessoires de sacherie, combustibles (bois des Landes transporté par bateau, charbon de terre de Bruay par péniche via le canal de Bourbourg), ateliers (scierie, fendeuse, forge, menuiserie), matériel (pétrins mécaniques et transporteur de pains pour le chargement des wagons). Est  chargé du service M. DELUDIN, officier d’administration de 2è classe.

La batteuse à sac de farine, Dunkerque, 1GM

La batteuse à sac de farine, Dunkerque (59), 1GM, source BM Lille

 

Les tentes-fournils, pour la cuisson du pain, de 1915 sont remplacées en 1916 par des baraques-fournils, avec collecteur de fumée. Les  boulangers ont leur salon de coiffure, à côté de l’abri anti-bombardement, à noter sur le mur d’affichage : « Ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui »

Le salon de coiffure, Dunkerque, 1GM

Le salon de coiffure des boulangers près de l’abri anti-bombardement, Dunkerque (59), 1GM, source BM Lille.

 

Les femmes sont employées au transporteur de pains (5 dans le wagon, 3 au transporteur) et aussi pour trier et réparer les sacs de farine et autres travaux de couture.

L'atelier de réparation, Dunkerque, 1GM

Le travail des femmes à l’atelier de réparation, Dunkerque (59), 1GM, source BM Lille.

La S-M abrite le service des fourrages dont est chargé  M. DELESCHAUD, officier d’adm. de 3è classe. Pour  nourrir les chevaux, qui servent de « camions » militaires, le bétail destiné à la boucherie et au centre de charcuterie de Coudekerque-Branche. L’avoine, le foin, l’orge, le maïs arrivent par bateau. Tout est fait sur place, concassage des grains,  transport des sacs, pressage du foin.

La S-M abrite le service des vins dont est chargé  M. DEMEUNYNCK, officier d’adm. de 3è classe. Les tonneaux, en provenance d’Algérie par bateau, sont au repos sous hangar avant soutirage. Sur place, une tonnellerie, une échaudeuse pour le nettoyage des fûts.

Approvisionnement de vins, Dunkerque, 1GM

Approvisionnement de vins, Dunkerque (59), 1GM, source BM Lille.

La S-M abrite le service des petits-vivres dont est chargé M. MATHIEU, officier d’adm. de 1è classe. L’approvisionnement de pommes de terre, la torréfaction du café, tâche à laquelle participent les femmes.

La torréfaction du café, Dunkerque, 1GM

La torréfaction du café, Dunkerque (59), 1GM, source BM Lille

La S-M abrite le service des Vivres-Viande : un entrepôt frigorifique à charge de M. BRETZNER, officier d’adm. de 3è cl. ; un entrepôt de Bétail et charcuterie à charge de M. VREL, officier d’adm. de 3è cl. ; un parc de groupement dont est chargé M. BOCQUET, officier d’adm. de 2è cl. Une charcuterie est installée à Coudekerque.

Débarquement du bétail, Dunkerque, 1GM

Débarquement du bétail, Dunkerque (59), 1GM, source BM Lille

La S-M abrite le centre de ravitaillement en essences à charge de  M. COQUIDE, adjudant 1è section de C.O.A. Le service se trouve à Petite-Synthe (usine Lesieur), les graisses et huiles dans le port (usine André).

  • Un centre de fabrication annexe de la Station-Magasin se trouve à Bourbourg, dont sont chargés M. LEBECQ et M. DELGAY, officiers d’adm. de 3è classe. Il dispose de 64 fours, baraques-fournils et paneteries. S’y trouve également le jardin potager du détachement.
Boulangerie de guerre Dunkerque, Ravitaillement du front

Transporteur à pains qui permet de les ranger plus facilement dans les wagons pour l’acheminement au front, lors de la 1ère guerre mondiale. Source BM Lille.

« L’Echo de la boulangerie de Guerre de Bourbourg » est né pendant la grande guerre, http://argonnaute.u-paris10.fr/ark:/14707/a011403267971IoSiZg, sous le titre :  Les Mitrons de l’Avant » (1916), Organe Remède contre la Neurasthénie et le Mauvais Temps : Paraissant à l’improviste.

Ouvriers après le travail, Dunkerque, 1GM

Rentrée des ouvriers au cantonnement après une journée de travail, Dunkerque (59), 1GM, source BM Lille.

 

La 1ère section de C.O.A a eu son lot de blessés et de Morts pour la France, lors de bombardements du port en 1915 et 1916 (une dizaine dénombrée…). Un commis et ouvrier d’administration, CRUSSIER a dessiné le tableau d’honneur des citations et Morts pour la France, pour les années 15-16.

Le Commis et Ouvrier d'Administration CRUSSIER, Dunkerque, 1GM

Le C.O.A. CRUSSIER, Dunkerque (59), 1GM, source BM Lille.

A ce jour, figurent 36 ouvriers militaires, comptabilisés sur le tableau d’honneur et/ou sur Mémoire des Hommes, morts sous les bombardements par avions en 1915-16-17, mais  aussi par noyade en service, dans le port de Dunkerque ou le canal de Bergues.

  • Citations collectives attribuées par le GQG des Armées de l’Est et le 36è CA, citations individuelles à l’Ordre de l’Armée de Belgique.

 

Indexation des noms des Commis et Ouvriers Militaires d’administration Morts pour la France.

  • Morts par noyade en service, dans le port de Dunkerque ou le canal  de Bergues

CADIC Joseph Soldat MplF 1916 – COSTES Félix, MplF 1918 – ERNEST Fernand MplF 1918 – FESTA Emile MplF 1917 – FOURNERY Maurice MplF 1917 – GERMAIN Pierre MplF 1915 – LAMBERT Jacques MplF 1915 – LEVEQUE Paul MplF 1916 – LIAGRE Alfred MplF 1917 – PEYRONEL Jean-Jacques MplF 1915

  • Bombardement du 22 janvier 1915

HERMENT Albert Caporal – GREAUME Frédéric Soldat

  • Bombardement par 380 du 29 avril 1915

DELBARRE Pierre Soldat – TOUPET Fernand – CHEVALIER Henri – DELAHAYE Arthur

  • Bombardement par 380 du 22 juin 1915

GOUTEUX Jules Adolphe Soldat – RACHAS Antoine

  • Bombardement du 19 mai 1916

BACQUET Louis Soldat – BALOT Albert – DELTOUR Emile – LECOINTE Henri – LEVEL Jules

  • Bombardement du 21 mai 1916

CHOLLE Alfred Caporal – MANDRAY Pierre Soldat

  • Bombes de novembre 1916, février, octobre, décembre 1917

BUTAYE Jules Soldat – THOMES Léandre – NOEL Georges – DELFOSSE Louis – VOISIN François

  • Autres

CLEDOU Pierre Soldat MplF 1915 – LAGACHE Emile Caporal MplF 1915 – LAURENT Ernest MplF 1918 – MICHEL Alfred MplF 1916 – NOEL Léon MplF 1916 – QUARTIER Jules MplF 1915

Extrait d'un dessin du tableau d'honneur de la S-M Dunkerque

Extrait d’un dessin du tableau d’honneur de la Station-Magasin de Dunkerque (59) par un Commis et Ouvrier d’Administration, l’ouvrier militaire CRUSSIER. 1GM, source BM Lille.

Aujourd’hui, il ne reste rien de la Station-Magasin de Dunkerque, entre les quais Freycinet 7 et 8 , donnant dans le bassin et le port.

Sources : Analyse de 80 clichés pris par le photographe du détachement principal de la 1è section de C.O.A. de la Station-Magasin. Bibliothèque municipale de Lille, album C1, 66, DARD J. : « la station-magasin de Dunkerque, depuis sa réorganisation en juin 1916 jusqu’à fin décembre de la même année » – Site Mémoire des Hommes – Gallica BnF –

Tagged with: ,
Publié dans Histoires du Nord 14-18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories
Follow Mémoire d'histoires on WordPress.com
Commentaires récents
%d blogueurs aiment cette page :