Pupille de la nation 1921

Il n’est pas toujours aisé de trouver un dossier Pupille de la Nation, mais lorsque vous l’avez entre les mains et qu’il confirme des suppositions, quelle joie! Je raconte à la suite mon expérience familiale. (Article associé : Mère et fils )

J’ai découvert que mon grand-père était Pupille de la Nation il y a 12 ans. Oui… il y a longtemps mais comme maman avait très peu connu son père, c’était déjà une avancée.

Son acte de naissance dans le Pas-de-Calais présente en marge la mention « Adopté par la Nation » suivant jugement du Tribunal de Tours en date du 26 décembre 1919. Il avait 12 ans. Mon arrière-grand-père « Mort pour la France », j’ai écrit au SGA pour connaître le lieu de sépulture et j’ai continué de gravir les branches de l’arbre, de génération en génération.

Après une pause de quelques années, j’y reviens en 2013 et je me décide, je dois écrire aux Archives Départementales d’Indre-et-Loire. J’obtiens les photocopies du jugement d’adoption…rien de plus que ce que je ne connaissais déjà, juste une confirmation. Mais que faisait-il à Tours en 1919? Des suppositions, mais il fallait que je les prouve !

Jugement d'adoption par la Nation Tours 1GM

Jugement d’adoption par la Nation

 

Une enquête commence sur mon arrière-grand-mère, je ne trouve pas d’élément confirmant un statut de réfugiée, seul un domicile sur la ligne de front (Hulluch) et en zone occupée par les Allemands dès octobre 1914, c’est aussi une avancée ! (voir d’autres éléments dans la chronique :  Mère et fils réfugiés d’Hulluch .)

Nouveaux courriers en 2015 (oui, il est parfois utile de laisser poser…). Cette fois-ci, 3 courriers aux Archives départementales du Nord, Pas-de-Calais, Indre-et-Loire, pour obtenir le dossier pupille de la Nation et aux 3 ONAC correspondantes. Le centenaire 14-18 aidant peut-être…

Pourquoi 3 départements me direz-vous ? Mon grand-père est né dans le 62, à Tours en 1919, dans le Nord ensuite, et je ne savais pas où le dossier Pupille avait été établi, même si en toute logique cela devait être à Tours. Les ONAC répondent : rien !

Les AD37 me retournent la photocopie de la seule pièce présente au dossier, un feuillet « Recensement des orphelins de guerre », document intéressant, puisqu’enfin j’ai la confirmation qu’ils étaient réfugiés, touchant une allocation à ce titre, et qu’ils venaient d’une région en guerre (fracas des obus).

Recensement Pupille de la Nation Tours 1GM

Recensement Pupille de la Nation, source AD Indre-et-Loire

 

Légère déception, je pensais avoir plus d’éléments, comme la date d’arrivée à Tours, rien, je me satisfais de ces éléments.

Ne m’y attendant plus, quelle ne fut pas ma surprise quelques semaines plus tard, de trouver dans ma boîte aux lettres un dossier de 15 pages venant des Archives Départementales du Nord : un dossier Pupille de la Nation !

Office départemental des pupilles de la Nation

BAUSSART Gustave, Nord 1921

 

J’apprends dans le carnet de santé de mon grand-père qu’il avait un frère mort (en fait après recherche un demi-frère, sa maman s’étant remariée).

Je découvre un courrier de mon arrière-grand-mère datant de 1921, je comprends alors qu’aucune subvention n’avait été versée pour l’enfant adopté par la Nation, depuis le jugement de 1919 et que le dossier à Tours était bien maigre parce qu’il n’y en avait pas!

Je pense que le dossier a été refait dans le Nord, lors du retour des réfugiés au pays, sur les conseils de l’agent de mairie de la Gorgue, je l’en remercie ! Dans ce courrier, elle précise qu’elle était réfugiée à Tours et la date de son retour dans le Nord. J’ai aujourd’hui des certitudes!

12 ans après, il me manque la date d’évacuation, qui sait ? Et le lieu où est enterrée mon arrière-grand-mère. (Je précise que j’ai entamé ces recherches après la mort de maman et qu’elle n’a pas connu la famille de son père, je me suis constitué une malle aux souvenirs…)

Il reste un écrit de ce grand-père, obtenu après avoir fait un courrier aux différents porteurs de son patronyme dans sa région de naissance et de mariage. Carte obtenue par une descendante d’un de ses cousins, surprenant son écrit non?

Ecrit Gustave BAUSSART 1929

Quand! Refleurira, le temps des cerises…..? Je sifflerai bien mieux…? Votre cousin qui vous aime.

 

Finalement c’était plus facile de gravir les générations que d’avoir des éléments, je dirais…contemporains.

Sources: AD37 – AD59

Publicités
Tagged with: , , , ,
Publié dans Chroniques familiales Nord-Pas-de-Calais
3 comments on “Pupille de la nation 1921
  1. vmldoran dit :

    interessant – comme toujours

    Aimé par 2 people

  2. C’est une belle histoire d’une grande quête … J’ai, en ma possession, des coupons qui ont été envoyés à une veuve et son fils – ils vivaient rugueux sur les terrains vagues au Bois Saint-Denis !! Les coupons ont été envoyés de l’Association des Orphelins de la Guerre et, je présume, pourraient être échangés pour la nourriture, etc Il est intéressant d’apprendre l’histoire de la vie réelle des personnes qui ont bénéficié. Poppy Lady Madame Guérin a récolté de l’argent pour les veuves et les orphelins dans les régions dévastées de France.

    Aimé par 1 personne

  3. Esquerré-Père dit :

    Bonjour,
    Quelle chance vous avez d’avoir eu le dossier de pupille de la nation, je recherche celui de mon grand-père paternel, depuis des années, sans succès.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories
Follow Mémoire d'histoires on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :