Laventie adoptée Evacués 1918

Laventie est la commune de naissance de mon arrière grand-mère maternelle Marie ROUSSEL, 8 générations s’y sont installées, c’est aussi la commune où mes parents se sont rencontrés. Ci-dessous sont transcrits des écrits de confrontations à la grande guerre, une courte liste de civils évacués en avril 1918 vers  la Belgique et quelques éléments nécessaires à la reconstruction de la commune.

Laventie le 8 septembre 1914, Aline écrit une carte à son époux Henri:

Carte d'Aline Ludivine FOUTREIN à son époux Henri Désiré CARLIER, 1GM

Carte d’Aline Ludivine FOUTREIN à son époux Henri Désiré CARLIER, (source AD62 1 J 1699)

(Lors de son mariage en 1901, Henri CARLIER est clerc de notaire, son épouse Aline est modiste (cf acte de mariage et feuillet matricule). Infirmier militaire dans l’armée active et la réserve (né en 1877 à Laventie) , il est mobilisé en août 1914 dans le service auxiliaire à cause de palpitations et faiblesse de la vue).

  • Transcription de cette carte :

« Mon cher petit homme, tu sais que depuis que je suis rentrée de Cambrai, nous n’avons plus eu de courrier et par conséquent je n’ai pu t’envoyer aucune lettre non plus, tu devines mon chéri, ma peine d’être ainsi privée de tes nouvelles et te savoir également dans la même situation. Aussi vois-tu j’use de tous les moyens. Marie Thérèse MARTIN se charge de ma lettre elle s’en va à Hazebrouck elle te parviendra peut-être. Comment vas-tu. Où es-tu. Ne te tourmente pas pour nous tout va bien. Laventie, le 8 septembre 1914. (Fête de la Ste Vierge) »

  • Transcription des écrits de l’instituteur de Laventie (école de garçons) , issus de « réponses au questionnaire concernant le territoire occupé par les armées allemandes et alliées« ,  ( source BDIC  Cote :   B.215 )

« A. Territoire occupé par les armées allemandes.

I- Généralités. a) Les allemands ont pris possession du bourg de Laventie le 10 octobre 1914. b) La prise de possession s’est effectuée à la suite d’escarmouches. c) Les allemands ont dû évacuer le bourg le 16 octobre 1914 après un combat sérieux livré aux lieux dits : Le Grand chemin (route d’Estaires à La Bassée) et le Pont Duhem. Pendant l’occupation la circulation des hommes fut interdite. Aucun fait saillant n’est à noter. Le bourg fut à nouveau repris le 9 avril 1918. Très peu d’habitants restèrent à Laventie durant la 2è occupation. d) Un officier d’Etat-Major allemand se présenta chez moi le 13 octobre 1914 à 9h du soir. Il demanda du café. Mme BAUDEL le servit et dans le cours de la conversation il prit sa carte et dit: nous partons de Laventie, allons à Estaires, Merville, Paris… Malheur pour vous, mais malheur surtout pour les Anglais.

II. Rapports de l’autorité ennemie avec la population scolaire. Le 10 octobre 1914 l’école publique de garçons servit d’écurie à la cavalerie allemande. Les classes ont été fermées pendant les 2 périodes d’occupation. Elles furent ouvertes de mai 1917 à avril 1918 (date de ma mise en sursis) et installées dans la cave de Mr BOGAERT M° de vins et spiritueux rue d’Enfer et ensuite dans une pièce d’un rez-de-chaussée, rue de la gare. Laventie s’est trouvé du 16 octobre 1914 au 9 avril 1918 à 3 km de la 1ère ligne allemande. Les bombardements ont donc été incessants.

B. Territoire occupé par les armées françaises et alliées.

Généralités et rapports des troupes avec la population scolaire. a) Les troupes alliées qui ont occupé Laventie sont les troupes françaises, indiennes, anglaises et portugaises. b) Les combats ont été permanents. Les allemands étant près du bourg pendant 4 ans. c) Les soldats alliés ont été tous bienveillants à l’égard des enfants restés dans le pays. Les enfants ont toujours été polis à l’égard des soldats alliés. Ils ont été très serviables. d) Il n’apparait pas que des mots de langue étrangère soient restés dans le langage local.

Laventie, le 22 mai 1920. L’instituteur public, BAUDEL D. Signature»

  • Récit de l’institutrice, Ecole publique de filles, Laventie, ( source : BDIC  Cote :   B.215 )

A) Territoire occupé par les armées allemandesGénéralités

a) Les Allemands ont pris possession de Laventie le 10 octobre 1914. Ils furent repoussés le 15 et s’établirent définitivement dans la partie du territoire dénommée : hameau de Mauquissart. b) La prise de possession s’est effectuée à la suite d’escarmouches, de tirs de mitrailleuses. c) L’occupation dans le centre de la commune n’a duré que cinq jours : les Allemands ayant été repoussés par les Français et les Anglais. d) Les officiers et les soldats étaient unanimes à déclarer l’Angleterre responsable de la guerre. Ils se disaient sûrs d’arriver à Paris en peu de temps et se promettaient de débarquer en Angleterre, dès qu’ils auraient triomphé de la France. e) L’occupation allemande en 1914 ne dura que cinq jours. En 1918 lorsque la commune de Laventie fut de nouveau envahie presque toute la population avait fui. L’institutrice était détachée à Calais comme intérimaire depuis octobre 1915.

B) Territoire occupé par les armées françaises et alliées – Généralités et rapports des troupes avec la population scolaire.

a) Les troupes françaises, anglaises, portugaises b) On s’est battu à Laventie en octobre 1914, pour repousser l’ennemi, dans les journées des 12,13,14 et 15 octobre. Les Allemands se fixèrent définitivement au hameau de Mauquissart où ils demeurèrent jusqu’à la fin, en sorte que ce fut une suite ininterrompue de combats. c) Les soldats fraternisaient avec les enfants qui, de leur côté, cherchaient à être reconnaissants des bontés dont ils étaient l’objet.

Laventie le 26 mai 1920, l’Institutrice, A DELABY.

  • Récit de l’instituteur d’une commune voisine, Neuve-Chapelle ( BDIC  Cote :   B.215 ):

Territoire occupé par les armées allemandes

Les Allemands ont pris possession du village de Neuve-Chapelle le 10 octobre 1914. Cette prise de possession s’est effectuée sans coup férir. Quelques habitants seulement (vieillards, femmes, enfants) étaient restés à Neuve-Chapelle. L’autorité militaire ordonna de ne pas quitter les maisons. Propos d’un officier : « La France a déclaré la guerre à l’Allemagne, malheur à la France mais malheur aussi à l’Allemagne. »

Le 15 octobre 1914, les Allemands partirent précipitamment et le village fut occupé aussitôt par des troupes anglaises. A partir de cette date et jusqu’à la fin des hostilités, le village de Neuve-Chapelle fut le théâtre du champ de bataille et complètement évacué par la population civile.

Neuve-Chapelle, le 25 mai 1920, l’Instituteur, CASTEL (signature).

neuve chapelle bdic

Neuve-Chapelle rue bombardée 1915 Source BDIC

 

——————————-

En avril 1918, suite à l’ offensive allemande (dite Bataille de la Lys), Laventie et ses communes voisines, le long de la Lys (La Gorgue, Merville, Sailly…) et plus au nord Bailleul, Steenwerck… se retrouvent dans la zone de guerre. La commune sera occupée et complètement détruite, comme l’indique le dossier d’adoption de la commune ci-dessous en 1921.

Les quelques habitants qui, mi-avril, n’avaient pas encore fui Laventie, ont été provisoirement logés à Lille avant d’être évacués vers la Belgique, par train le 29 mai 1918. Voir la liste transcrite ci-dessous.

Transport A vers la Belgique, 29 mai 1918

Transport A vers la Belgique, 29 mai 1918 (Source AM Lille)

Voir aussi l’article source à ce lien : Evacuation des habitants de la ligne de feu

DESENNE Léopold 1844 rue de Bouvines
LEGILLON François 1844 « 
REMINQUE Henri 1860 « 
ROUSSEL Désiré 1847 « 
LEROY Jules 1843 rue de Tournai
SAINT-POL Marie 1878 rue Guillaume Werniers
SAINT-POL Jeanne 1910 « 
SAINT-POL Julia 1915 « 
CHAVATTE Auguste 1837 rue de Tournai

                                                      ———————————-

En 1921 Bayonne et Biarritz adoptent Laventie commune du Pas-de-Calais, villes marraines au secours de Laventie ,victime de la Grande Guerre.

Dossier d’adoption de la commune de Laventie par la ville de Bayonne.
E dépôt Bayonne 4 H Art 28 ( AD 64 )
Extraits à ce lien: Adoption de la commune de Laventie par la ville de Bayonne  (merci à l’auteur de l’article)

Transcription d’un document:

« Avant guerre 1914 : Village essentiellement agricole – Population profondément croyante, une des meilleures de la région – Comprenait 3 hameaux : Le Tilloy, Vanquissart, Manquissart ayant à eux 3 1500 habitants (il faut comprendre Le Tilleloy, Fauquissart, Mauquissart).

laventie bdic

Eglise de Laventie 1917, source BDIC.

 

Actuellement 1921 La population est restée jusqu’en avril 1918, courageusement à Laventie, malgré d’incessants bombardements et la proximité des lignes allemandes établies à 6 km. Ce qui rendait le ravitaillement des plus difficiles. En 1918 Laventie fut évacué de force. Les Allemands l’occupèrent, puis la firent sauter au moment de leur retraite. Aujourd’hui plus de la moitié des habitants habite de nouveau Laventie, soit dans des baraquements, soit dans les maisons encore debout quoique très endommagées. Beaucoup de bâtisses eussent été réparables si on les avait de suite munies d’un toit quelconque. La plupart ne le sont plus à cette heure. Sur 2 fabriques de galoches, une reprend.

Besoins du village au point de vue communal et général : C’est l’eau que réclame avant tout Laventie qui sur cinq puits n’en a plus qu’un seul de bon et d’utilisable – Le hameau de Mauquissart n’en a même pas un – C’est à ce hameau qu’il convient de songer tout d’abord – Il faudrait 4 grands puits et 4 petits – Le prix d’un grand puits est de 15.000 frs – le prix d’un petit est de 3.000. Laventie aurait l’occasion d’utiliser le forage d’une brasserie, pour l’installation d’un château d’eau qui fournirait l’eau à toute la commune – Mais ce serait une dépense de 100000 frs. Laventie serait également heureux d’obtenir du cheptel. Les agriculteurs en manquent – Ils réclament aussi des instruments agricoles secondaires tels que chariots, charrues etc. D’ici quelques mois, des plans d’arbres fruitiers, principalement de pommiers (de l’espèce qui produit les pommes à manger) seront très désirés. Laventie demande instamment la création d’un poste. La mairie offre dans l’école des garçons récemment restaurée 1 logement pour les dames du secrétariat des VL. ce poste rendrait d’immenses services aux communes du canton. Tous les habitants viennent difficilement à Laventie, faute de communications. Il y a encore à Laventie et dans le canton, des gens couchés sur la paille ».

Sources : AD 62 – AM Lille – BDIC

Tagged with: , , , ,
Publié dans Evacuation Occupation 1GM Plaine de la Lys
One comment on “Laventie adoptée Evacués 1918
  1. jmg013 dit :

    Merci pour ces intéressants témoignages.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories
Follow Mémoire d'histoires on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :